Savoir rebondir, explication de mon absence.

2018-06-18 (2).png

Hej hej !

Ça fait maintenant 1 mois que j’ai disparu du blog et j’en suis navré donc je tenais à écrire cet article pour t’expliquer le pourquoi du comment. Tu as pu remarquer que mes derniers articles étaient souvent en vidéo, c’est vrai que ces derniers temps j’étais beaucoup plus inspiré à parler devant ma caméra que d’écrire et tu pourras remarquer que je vais reprendre les vidéos à partir de vendredi mais aujourd’hui j‘ai envie de te parler avec des mots écris noir sur blanc.

Cet article me tient beaucoup à cœur et est très personnel donc je te demande le respect.
Le 19 mai, j’ai appris une nouvelle que j’espérais ne jamais recevoir de ma vie, mais c’est arrivé, mon meilleur ami m’appelle pour m’annoncer le décès de notre meilleure amie, je ne rentrerais pas dans les détails, mais à 21 ans elle a vécu des choses affreuses que je ne souhaite même pas à mon pire ennemi et elle a pris la décision de tout arrêter.
Voilà maintenant un mois que cette triste nouvelle est arrivé. Je reviens seulement maintenant, car je n’étais pas prête à écrire ou filmer pendant le mois qui vient de s’écouler. Je ne sais pas comment le monde réagit dans ce genre de situation, mais je vais te parler de mon ressenti personnel, certains penseront peut-être que je suis bizarre et j’en ai rien a carrer, car personne ne réagit de la même façon et le deuil ne se fait pas de la même manière pour chaque individu.
Donc le 19 mai je reçois cet appel, je décroche, je capte mal, j’ai 1 mot sur 4 je rigole et dis à mon meilleur pote que je comprend rien, et là j’entends la phrase qui à flingué mon sourire… Ma première réaction était « Arrêtes ce n’est pas drôle c‘est une blague ? »  Même si je savais très bien que ça ne l’était pas, mais il était hors de question que ce soit vrai. J’appelle donc le père de ma meilleure amie, car temps que la famille ne m’avait pas confirmé cette horreur, je gardais espoir que ce soit juste une blague de mauvais goût. Mais malheureusement, c’était belle et bien réelle.
J’étais seule dans ma maison, seule dans ma chambre et là je hurle de douleur, de colère, de tristesse, une pochette-surprise d’émotions et je m’effondre en larme pendant peu de minutes, mais qui paraissaient très longues.
Ni une ni deux, je saute dans ma voiture direction Paris en prenant au passage une trèèès bonne amie.
Arrivé au parc de l’île de la cité, notre QG, l’endroit où on a fait tellement de soirées, de rencontres, de conneries, c’était une évidence que nous devions nous retrouver à cet endroit avec mon meilleur ami. Là, je le vois assis dans l’herbe accompagné de 3 potes, on se sert si fort pendant une énorme minute, mais sans larmes juste le choque et les yeux rouges. Pendant la soirée, on parle, on essaye de se changer les idées et on finit par réussir à rigoler grâce à l’intervention de ma pote toujours là pour faire la pitre et heureusement qu’elle a jouer la con car le début de soirée était vraiment lourd.
Le lendemain, j’avais un barbecue avec mes potes à la maison, une après-midi parfaite pour s’évader, mais le soir retour à la réalité, je devais annoncer la nouvelle à une amie proche, mais pour elle, il était hors de question de lui annoncer par téléphone donc je décide de remonter sur Paris pour lui parler en face.
Le lundi, rendez-vous avec mon meilleur ami et la famille proche pour se retrouver en petit comité, une soirée dure débordante d’émotions.
La semaine passe et les larmes ne coulaient plus, le vendredi, je décide de sortir de chez moi, marre de m’enfermer, besoin de vivre alors j’appelle les copains et direction la Flash cocotte aux Nuits Fauves, on profite de la soirée comme jamais, la musique, l’ambiance, les lumières, la danse, tout ce qu’il me fallait pour rire et sourire, et sûrement une de mes meilleures soirées passé. Le samedi, j’étais heureuse, j’avais le sourire, la joie, j’appréciais le moment présent avec les rayons du soleil qui s’écrasaient sur mes joues donc pour moi rien ne pouvait gâcher cette merveilleuse journée, mais le soir arrive et un hommage était organisé avec les copains au parc de l’île de la cité. Tenue noir interdite, je sortit donc ma robe jaune poussin avec une coupe rétro 50’s.

J’arrive au rendez-vous et j’ai pu constater que 2/3 amies/connaissances de ma meilleure amie n’avaient sûrement pas reçu le message pour la tenue, mais comme je l’ai dit ma journée était belle donc je garde le sourire. Une très belle soirée débordante d’amour et de vie, tellement de vie qu’un homme surnommé Michael Tee est venu nous parler pour nous dire que c’était beau de voir un groupe qui dégageait autant de joie de vivre, ironique vu le mobile de notre soirée, n’est-ce pas ? On papote avec lui et nous partage sa musique, on connaît tous ce genre de moment où l’on se dit « le mec se la joue, il va nous sortir un morceau pas terrible, mais il est trop prétentieux pour se rendre compte qu’il est pas ouf » et là, il commence à jouer et bordel de merde, il nous sort des notes à tomber le cul par terre donc après ce passage inattendu la soirée ne pouvait que mieux se passer.
La semaine passe et le vendredi, cérémonie officielle, le fameux jour qui m’a fait réaliser que c’était définitif, arrivé au lieu, j’ai le cœur qui bat tellement fort qu’il va déchirer ma poitrine, mes jambes tellement molles que je suis à deux doigts de tomber, mais je me reprends, ce fut magnifique avec les musiques parfaites, de superbes discours qui m’ont bien évidemment fait pleurer, mais ce n’était pas seulement de la tristesse, je dirais plus de la joie et du soulagement, car j’étais rassuré de voir que la cérémonie était à la hauteur de mes espérances pour elle.
Le soir même avec mon meilleur ami, on décide de repartir danser, faire la fête, car c’est un peu notre manière de vivre pour elle.
Les jours passent, ma bonne humeur revient au galop, j’avais besoin de danser tous les jours, donc le week-end, je sortais pour extérioriser, rencontrer de nouvelles personnes, reprendre des activités diverses, me vider la tête et voilà pourquoi je me suis retrouvé à Montpellier la semaine dernière, j’avais besoin de m’évader et de partir loin de Paris ce qui m’a fait un bien monumental et c’est pour ça que me revoilà aujourd’hui, je pense que j’avais besoin de ce mois pour me retrouver.

On se demande souvent qu’est-ce qu’on ressent, comment on vit la nouvelle et beaucoup peuvent le prendre comme un abandon qui peut engendrer de la colère mais pour ma part, bien sûre j’ai eu ce sentiment mais juste quelques minutes car ça ne sert à rien de se torturer indéfiniment, à culpabiliser car on pense qu’on aurait pu changer les choses mais même si c’est triste elle a pris une décision très dure et il faut le respecter car on ne peut jamais réussir à comprendre le fond du fond d’une personne qui va mal. Et comme m’a dit mon meilleur ami, désormais, on vit pour deux.

Et tu te demandes peut-être pourquoi je confis cet événement tragique sur Internet, et c’est tout à ton honneur, mais je pense que j’avais besoin de mettre des mots sur ce qu’il s’est passé, que je suis loin d’être la seule à vivre ce genre de choses et que peut-être certains sont actuellement dans une situation similaire et de voir qu’on n’est pas seul à un coté rassurant. Que malheureusement ce genre de choses fout des grosses tartes dans la gueule, mais qu’il fait remonter et garder la tête haute, que la vie est plus courte qu’on ne le pense et perso, je n’ai pas le temps d’attendre que ma vie deviennent magnifique par magie donc je décide de me bouger pour y arriver, car je n’ai pas envie de me réveiller dans 5 ans et de voir aucune évolution.

Même si ce n’est pas un article qui déborde de joie et d’humour j’espère que le message que je voulais transmettre est passé et j’avais besoin d’en parler pour rebondir et « clôturer » cet événement pour aller de l’avant et je me voyais pas revenir en mode « wesh les gonz je suis de retour mais c’est tout ».
Maintenant, je te dis à vendredi pour me revoir râler en vidéo haha !

 

PS : Le livre de la photo est vraiment arrivé à pic ! Et je le recommande à tout ceux qui ont besoin d’un coup de booste.

 

Publicités

4 réponses sur « Savoir rebondir, explication de mon absence. »

  1. Hello
    Je ne sais quoi te dire après avoir lu ton article. Tu as raison chacun fait son deuil comme il le veut et comme il l’entend, il faut respecter les choix de chacun. Vivre et sourire à la vie est la meilleure des thérapie.
    Bon courage.
    Estelle

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s